Adopter un humain

Texte du site web (pages.infinit.net/feliweb/Sec_culture/hu_adoption.): je cite:
«Adopter un humain »

L’humain domestique a souvent un comportement imprévisible puisqu’on ne le connait pas bien.
Matous soyez vigilants:

Avant tout, il faut se poser une question… Est-il vraiment nécessaire de posséder un ou plusieurs humains? Non, bien sûr, il suffit d’aller à Venise pour constater que les chats vivant seuls se portent très bien! Si, malgré tout, vous décidez d’adopter un humain, sachez qu’il vous arrivera de vous demander pourquoi vous avez daigné leur faire grâce de votre présence.
Certains de nos congénères aiment posséder plusieurs humains afin d’observer leurs habitudes sociales. D’autres, par souci de tranquillité, préfèrent se consacrer pleinement à l’éducation d’un seul humain.
Quoiqu’il en soit, l’humain domestique bien dressé peut rendre d’inestimables services : notamment la préparation des repas, l’ouverture des conserves, l’entretien de la maison et du jardin, le maniement de la manette du téléviseur et d’autres activités, que nous, en dépit de notre supériorité évidente, ne pouvons faire nous-même.
Quel humain choisir, me direz-vous? Il y a certaines différences fondamentales entre les humains des deux sexes. La femelle est plus ronde et plus moelleuse, plus appropriée à un sommeil réparateur, sans négliger ses talents culinaires supérieurs!
Un cas mérite toutefois que l’on s’y arrête… c’est celui de l’humain de petite taille. Il s’agit généralement d’un jeune et il convient alors de se méfier… Les dangers sont multiples et varient selon la taille.

De 50 à 85cm
soit de 6 à 10 souris : Tirer les poils. Sucer les oreilles…

De 85 à 100cm
soit de 10 à 12 souris :Vous mettre au sommet de pyramides de cubes qui s’écroulent.
Vous faire rouler des billes dans les pattes.

De 100 à 130cm
soit de 12 à 16 souris: Vous habiller. Vous atteler à des traîneaux ou choses de même acabit.

De 130 à 160 cm
Soit de 16 à 20 souris :Se livrer à des tentatives de dressage dégradantes

Si je peux vous donner un conseil, vous avez à privilégier certains critères esthétiques ou utilitaires dans le choix de votre humain. Si personne ne correspond à ces critères, ne vous laissez pas fléchir! Dans un centre d’adoption, tenez-vous au fond de la cage ou sous le ventre de votre mère… crachez ou sortez vos griffes.

Si, à l’inverse, vous avez l’embarras du choix parmi les spécimens qui vous observent, sélectionnez celui qui bêtifie, mains croisées sur le cœur. Celui-là sera un bon humain domestique, souple, facile à dresser et fidèle.
Une fois votre choix arrêté, sortez votre arsenal… Avancez-vous en ronronnant, susurrez-lui des miaous énamourés. Nul doute, même s’il a jeté son dévolu sur un de vos congénères, et même si, sans vouloir vous vexer, vous ressemblez à un paquet d’os, tout à sa joie d’avoir été choisi, c’est vous qu’il emportera chez lui.

Un dernier point. Combien de temps devra durer votre relation avec l’heureux élu? En toute conscience, vous devez lui consacrer l’une de vos vies. Tant qu’aux huit autres vies, vous en ferez bien ce que vous en voudrez! Vous pourrez toujours varier les spécimens mais l’un dans l’autre, vous verrez que les humains domestiques se ressemblent beaucoup. Après tout, il ne sont que des humains! »